[Hospimedia 21/10] Interview de Gilles Berrut, président du Gérontopôle PDLL

Publié le 21/10/14 – HOSPIMEDIA

Président du deuxième gérontopôle en France, en Pays de la Loire, le professeur Gilles Berrut revient sur les projets développés par ce centre de recherche et donne sa vision du vieillissement de la société française.

-Hospimedia : La création de gérontopôles est annoncée dans de nombreuses régions. Quel est votre sentiment par rapport à ce mouvement ?
-Gilles Berrut : Je constate que de nombreux acteurs ressentent la nécessité de se regrouper autour de problématiques liées au vieillissement, ceci sous l’appellation gérontopôle. À part celui des Pays de la Loire, il n’y a actuellement qu’un autre gérontopôle, celui de Toulouse, historiquement le premier à avoir été créé. Dans les autres régions, il s’agit de « dispositifs régionaux » – pour reprendre le terme utilisé par Yves Matillon [chargé de mission au ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, NDLR] lors d’une réunion à la Mutualité – qui n’ont pas l’appellation gérontopôle, comme le Pôle de gérontologie interrégional Bourgogne Franche-Comté, mais d’autres sont annoncés. Chaque structure a ses spécificités et ses domaines de prédilection. Celui de Toulouse par exemple a une excellence dans le domaine de la recherche médicale au niveau international.

-H. : Le modèle gérontopôle est-il transposable d’une région à l’autre ?
-G. B. : La FHF, par son délégué général Gérard Vincent, m’a sollicité pour animer un groupe de travail national sur les gérontopôles, afin de discerner un cadre d’orientation général parmi les structures existantes et les structures en promesse. Quand il s’agit d’une organisation amenée à se multiplier en France, il est nécessaire de mesurer ce qui est transférable et ce qui appartient à l’histoire et aux acteurs d’un territoire donné. Aujourd’hui, je pense que nous devons conserver une certaine souplesse conceptuelle tout en donnant un cadre permettant des labellisations, si cela venait dans la suite de la loi Autonomie. L’idée n’est pas de dire : « notre modèle de gérontopôle est le meilleur, transposons-le aux autres régions ». Une mise en commun est indispensable, tout en tenant compte des domaines d’excellence de chaque territoire. Ce groupe de travail, animé par le Pr Claude Jeandel [professeur de gériatrie au CHU de Montpellier, NDLR] et moi-même va démarrer fin octobre. Nous remettrons un rapport courant 2015, qui sera le fruit d’une vaste concertation.

-H. : Quelles sont alors les spécificités, les points d’excellence, du gérontopôle Pays de la Loire ?
-G. B. : En Pays de la Loire, nous sommes très attachés à mettre en cohérence les univers de la formation, de l’entreprise (avec la chambre de commerce et d’industrie et la chambre des métiers), de l’économie sociale et solidaire, de l’université et des collectivités territoriales, afin de créer un mouvement d’interdisciplinarité autour des problématiques liées au vieillissement de la population. Bien sûr, la recherche médicale et les actions de prévention font aussi partie des projets accompagnés par le gérontopôle. Mais ouvrir le monde de la gérontologie au-delà des terres médico-sociales habituelles est probablement un objectif important pour nous. Deuxième point à souligner : la grande cohésion entre le gérontopôle et le conseil régional. Une relation dans la pérennité se dessine d’ailleurs entre le conseil régional et l’ARS autour du gérontopôle, dans le domaine de la prévention. Troisième point fort : nous venons de finir le Livre blanc des formations régionales concernant les personnes âgées. Ceci va nous permettre d’élaborer des recommandations pour que ces formations puissent garantir un niveau de qualité et d’actualité des connaissances adapté, sachant que plus de 1 300 actions de formations concernent chaque année les personnes âgées dans la région. Enfin, nous sommes inventeurs d’un outil, le Diagnostic action territoire environnement longévité (Datel).

-H. : Pouvez-vous nous en dire plus sur cet outil ?
-G. B. : Il s’agit d’un diagnostic partagé entre professionnels, élus et citoyens, concernant les personnes âgées vivant sur un territoire donné, avec des projections à dix ans, intégrant une approche environnementale. La méthodologie est la suivante : après l’établissement du diagnostic, le gérontopôle émet des hypothèses de travail. Un délai de réflexion de deux-trois mois permet aux professionnels et élus de rendre un avis sur les hypothèses de leur choix. Un calendrier des actions est ensuite défini. Le Datel a été expérimenté dans la commune de Bouchemaine (Maine-et-Loire). Il a permis de préconiser par exemple la mise en place de transports solidaires, une mise en commun de services entre un centre pour personnes handicapées et un centre pour personnes âgées, des portages de paniers de fruits et légumes Bio à domicile et une politique culturelle prenant en compte les attentes des seniors. Nous pensons qu’il serait utile que tous les territoires disposent de cet outil.

« Selon les prévisions Insee, en 2030, plus de 100 000 personnes seront dépendantes dans la région. »

-H. : Quelles sont les perspectives démographiques globales en région Pays de la Loire concernant les personnes âgées ?
-G. B. : À dix ans, les perspectives de croissance du nombre de personnes âgées sont supérieures à la moyenne nationale, en raison d’un tropisme important vers l’Ouest de la France. Un ligérien sur trois aura plus de 65 ans en 2030. À horizon 2020, on estime que le secteur aura besoin de 11 000 emplois*. Aujourd’hui, au regard de nos capacités de formation, nous ne sommes pas du tout en mesure de générer autant d’emplois. Mais la grande révolution démographique aura lieu en 2027 : les baby-boomers atteindront alors 85 ans et plus, et il y aura une très forte augmentation du nombre de personnes dépendantes. Selon les prévisions Insee, en 2030, plus de 100 000 personnes seront dépendantes dans la région. À cette date-là, nous aurons besoin de bien plus d’emplois.

-H. : Où en est la mise en place de l’École des aidants ?
-G. B. : Le gérontopôle a proposé quelques cycles de formation sur la maladie d’Alzheimer. Mais cette expérimentation a montré que ce n’était pas le modèle à suivre. Nous sommes en pleine mutation sur les actions destinées aux aidants. Il existe déjà plusieurs formations sur la région, notamment le travail d’excellence de la Maison des aidants de la Ville de Nantes. Nous préférons donc recenser les collectivités, associations et acteurs du terrain qui proposent déjà des formations et repérer là où les propositions manquent. Parallèlement, nous allons définir les critères d’une formation réussie. La Région nous soutient très fortement sur cet axe. Nous réfléchissons enfin au montage d’un cursus de formation continue pour les aidants au sein de l’université. « Nous avons mis en place un outil de l’observance médicamenteuse. »

-H. : Sur quels axes de recherche travaille actuellement le gérontopôle Pays de la Loire ?
-G. B. : Nous avons mis en place un outil de l’observance médicamenteuse, que nous allons tester à l’aide d’une cohorte nationale. Nous avons par ailleurs fini une méta-analyse sur les facteurs expliquant le départ du domicile pour une structure gérontologique médico-sociale. Cette méta-analyse montre que les deux principaux facteurs sont la chute et les troubles cognitifs. Cela confirme en partie ce que l’on savait déjà, si ce n’est que la chute est un élément très déterminant. Forts de ces résultats, nous souhaitons élaborer un instrument de prévision afin de convaincre le médecin et la famille des personnes concernées de l’utilité d’une démarche préventive afin que le départ du domicile – lorsqu’il est nécessaire – s’inscrive dans une trajectoire personnelle et soit moins vécu comme un évènement subi. »

Propos recueillis par Sophie Cousin

* Étude Insee-ARS Pays de la Loire, février 2012

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s