[HOSPIMEDIA 04/07/2014] Comment adapter l’habitat des personnes âgées ?

Immobilier : Logements-foyers et zones favorables au vieillissement sont amenés à se développer
04/07/14 – 17h19
HOSPIMEDIA
Organisées par le Gérontopôle Autonomie Longévité Pays de La Loire, les premières journées nationales Territoire de Longévité se sont tenues les jeudi 3 et vendredi 4 juillet à la Cité des Congrès de Nantes. Les débats se sont notamment focalisés sur l’adaptation de l’environnement et de l’habitat des personnes âgées.
Lors d’un atelier intitulé « Habitat seniors et territoire : aménagement ou urbanisme ? », organisé par le Gérontopôle Autonomie longévité Pays de la Loire, à l’occasion des premières journées nationales Territoires de longévité le 3 juillet, la politique menée en la matière par la ville de Rennes a été présentée. « Selon différentes études, reprises dans le programme « Ville amie des aînés », le territoire moyen des âgés est compris entre 300 et 500 mètres autour de leur domicile », a indiqué Pierre-Marie Chapon, en charge du projet sur les zones favorables au vieillissement à la ville de Rennes et référent France pour le programme « Ville amie des aînés ». « La présence d’une boulangerie et d’une pharmacie notamment dans ce périmètre est l’un des motifs de sortie pour les personnes âgées », a-t-il expliqué. Si l’on y ajoute la proximité de transports en commun dans un rayon de 150 mètres, ces critères ont un impact positif, tout particulièrement chez les personnes âgées souffrant de troubles dépressifs et/ou neuro-dégénératifs.
Zones favorables au vieillissement
Fort de ce constat, le service Urbanisme de la ville de Rennes a élaboré une cartographie détaillant les « zones favorables au vieillissement ». Objectif : inciter les personnes résidant dans ces zones à y rester, en y adaptant si besoin les logements anciens d’une part ; inciter les bailleurs sociaux en charge de programmes neufs à tenir compte de ces paramètres et à construire 20% de logements adaptés aux personnes âgées dans les nouveaux quartiers, d’autre part.
« Rennes Métropole est pionnière sur ce type de démarches, déjà intégrées dans le cadre des ZAC et bientôt intégrées au PLU. D’autres villes s’en inspirent et commencent à définir également des zones favorables au vieillissement. Aujourd’hui, seulement 6% du parc logement est adapté aux seniors en France, ce qui est très peu par rapport à d’autres pays », a souligné Pierre-Marie Chapon, qui espère que la future loi Autonomie incite rapidement les communes à plancher sur ces questions.
Rénovation des logements-foyers ?
Lors d’un autre atelier, ont été abordées les nouvelles approches dans l’hébergement collectif des seniors. La rénovation des logements-foyers, impulsée par le projet CNSA-CNAV – avec un financement de 10 millions d’euros prévu en 2014 – a notamment été commentée par les professionnels du secteur.
« Cette formule des logements-foyers est encore méconnue alors qu’elle existe depuis 50 ans. Elle est souvent confondue avec la maison de retraite médicalisée », a ainsi souligné Anne-Bérénice Simzac, chargée de mission qualité à l’AREFO-Arpad (Association de résidences pour personnes âgées à autonomie maîtrisée et gestion d’Ehpad), qui chapeaute 35 logements foyers et 20 Ehpad. Quelles sont les pistes aujourd’hui pour développer ces lieux de vie qui permettent aux âgés de conserver un petit domicile au sein d’un lieu collectif propice aux échanges ? Trois axes : proposer des séjours temporaires à la carte, permettre aux proches de séjourner chez un résident et promouvoir le logement-foyer comme un habitat social pour les seniors. « Il faut plus de souplesse dans le parcours des âgés : la personne qui entre en logement-foyer pourra ensuite aller en Ehpad, et peut-être à un moment donné retourner à son domicile, comme le souhaitent de nombreuses personnes âgées. Rien ne doit être figé », a ajouté Anne-Bérénice Simzac.
Selon Yann Tremorin, responsable de la mission « Vieillissement des territoires et secteur médico-social » à la société centrale pour l’équipement du territoire (SCET), un réseau national de plus de 240 sociétés intervenant dans les métiers de l’aménagement, de l’immobilier et des services pour le développement des territoires, « on ne construit plus aujourd’hui les Ehpad comme il y a 15 ou 20 ans. Il faut réfléchir à d’autres formes d’hébergement pour nos personnes âgées. L’une des options est la ré-émergence de logements-foyers. Mais il s’agit aujourd’hui de problématiques immobilières lourdes, avec un parc dégradé. »
Sophie Cousin
Tous droits réservés 2001/2014 — HOSPIMEDIA

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s